Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 09:02

Salomon Koninck le peseur d'or

Salomon Koninck (Amsterdam, 1609-1656),
Le peseur d'or
, 1654

Huile sur toile, 75,7 x 64 cm, Rotterdam, Musée Boijmans Van Beuningen

 

Pour la troisième année consécutive, Passée des arts vous propose sa sélection des enregistrements incontournables qui ont marqué l'année qui s'achève. Comme à chaque reprise, il me semble nécessaire de préciser d'emblée que ce palmarès, même s'il a été établi avec tout le sérieux que je dois tant à vous, chers lecteurs, qu'aux artistes et à ceux qui éditent leur travail, est forcément partiel puisqu'il est le reflet des disques que j'ai été en mesure d'écouter et de chroniquer, et donc assujetti à mes goûts mais aussi aux contraintes matérielles avec lesquelles, comme tout un chacun, il me faut composer, qu'il s'agisse du temps nécessaire pour écrire une recension – je me refuse et me refuserai toujours à rendre compte d'une parution en dix lignes hâtives dont la seule justification tiendrait à des affaires d'accointances ou de bon plaisir – ou des questions liées à la mise à disposition des disques eux-mêmes.

incontournable passee des artsAlors que nul ne songerait à nier la crise de la production discographique qui sévit partout, en dépit de quelques signes de reprise encourageants en Europe du Nord, et freine des projets passionnants au profit d'un tout-venant de plus en plus racoleur dont le vide du propos est souvent sidérant, 2012 a été une année riche en enregistrements passionnants et parfois audacieux ; ce blog vous en a proposé 44, un chiffre qui peut paraître faible mais qu'explique en partie un tri scrupuleux effectué en amont, et distingué 20 d'entre eux pour leurs qualités en leur attribuant un Incontournable de Passée des arts, matérialisé par le logotype ci-dessus. Parmi ces 20 réalisations, j'en ai retenu 12 et, nouveauté de cette année, j'ai élu parmi elles un disque de l'année ; si, en 2011, l'extraordinaire lecture des Musikalische Exequien de Schütz par Vox Luminis (Ricercar, voir ici) se serait imposée sans mal, les possibilités se sont révélées nettement plus ouvertes pour 2012.

Je vous invite maintenant à découvrir ce choix, accompagné, à chaque fois, d’un des extraits inclus dans la chronique originale qu’il vous est possible de lire intégralement en cliquant sur l’image de la pochette du disque concerné.

 

« Cet enregistrement immortalise la rencontre entre des pièces dont tout amateur mesure l’importance dans la littérature pour clavier du XVIIIe siècle et un instrument d’exception ressuscité, avec tout le talent qu’on lui connaît, par Laurent Soumagnac (…) Une des plus belles réussites de cette réalisation réside sans doute dans l’étonnante sensation de proximité, de familiarité qu’elle dégage, découlant non seulement d’un travail préparatoire de qualité ayant permis à [Violaine Cochard] de mûrir sa vision, mais aussi de sa volonté de faire vivre et de transmettre cette musique avec le plus de spontanéité et de naturel possible. »

 

johann sebastian bach préludes autres fantaisies violaineJohann Sebastian Bach (1685-1750), Préludes et autres fantaisies. Violaine Cochard, clavecin Joannes Daniel Dulcken, c.1740. 1 CD agOgique AGO002. Ce disque peut être acheté en suivant ce lien.

 

Extrait proposé : Fantaisie en la mineur, BWV 922

 

« Ces œuvres dont on est heureux de saluer la sortie de l’ombre démontrent que Félicien David est un coloriste souvent inspiré et surtout un mélodiste d’exception, dont les thèmes réussissent à être originaux tout en semblant familiers et dont la simplicité souvent touche le cœur. (…) Tour à tour tranchants, volubiles, facétieux, tendres, éperdus, [les musiciens] offrent un reflet très émouvant, parce qu’à la fois respectueux et senti, d’un compositeur qui, au soir de sa vie, confie à ses quatuors comme on le ferait à un journal intime, les émotions contrastées qui ont façonné le cours d’une existence extrêmement changeante. »

 

Disque de l'année 2012
felicien david quatuors 1 2 4 quatuor cambini-parisFélicien David (1810-1876), Quatuors à cordes. Quatuor Cambini-Paris. 1 CD Ambroisie/Naïve AM 206. Ce disque peut être acheté en suivant ce lien.

 

Extrait proposé : Quatuor n°4 en mi mineur : [I] Allegro ma non troppo

 

« Ici, l’ennui ou la neutralité ne menacent jamais, les interprètent transmettant avec un égal bonheur l’élévation spirituelle naissant des lignes décantées de la Missa In illo tempore, la tendre ferveur des antiennes mariales et les sentiments d’angoisse ou de désolation des motets de Wert. Il convient également de saluer la qualité de la réalisation artistique signée par Jérôme Lejeune, qui a pris des risques importants en enregistrant ce programme dans l’acoustique réverbérante de la Basilique Santa Barbara de Mantoue ; les décisions à la fois pragmatiques et intelligentes ayant présidé à la disposition des musiciens et à la captation de leur prestation aboutissent à une image sonore pleine et lisible. »

 

claudio monteverdi missa in illo tempore odhecaton paolo daClaudio Monteverdi (1567-1643), Missa In illo tempore. Odhecaton, Paolo Da Col, direction. 1 CD Ricercar RIC 322. Ce disque peut être acheté en suivant ce lien.

 

Extrait proposé : Claudio Monteverdi : Misso In illo tempore, Agnus Dei à 6 &7

 

« Un des points remarquables de la partition est sa variété car si Dubois offre, de bout en bout, une musique qui ne déroge jamais aux canons esthétiques de son temps (…), l’ennui ne menace pas un instant, la tension étant maintenue par d’incessants changements de registre (…) et par un sens dramatique très sûr. (…) Geoffroy Jourdain (…) semble avoir pris, avec autant d’humilité que de sensibilité, l’exacte mesure de la musique de Dubois, qu’il restitue avec une intelligence et un naturel absolument confondants, creusant les contrastes sans jamais les hypertrophier, offrant aux musiciens tout l’espace dont ils ont besoin pour s’épanouir sans que jamais le relâchement ou l’affadissement menacent la netteté de la ligne. »

 

theodore dubois le paradis perdu cris paris jourdainThéodore Dubois (1837-1924), Le Paradis perdu. Solistes, Les solistes des Siècles, Les Cris de Paris, Geoffroy Jourdain, direction. 2 CD Aparté AP 030. Ce disque peut être acheté en suivant ce lien.

 

Extrait proposé : Deuxième partie : « Flammes toujours vivantes » (Les Damnés)

 

« Pour être tout à fait honnête, Hervé Niquet n’est pas le chef auquel on aurait pensé le plus immédiatement pour défendre une partition datant d’un siècle où il ne s’est pas souvent aventuré. (…) L’écoute du disque, grâce à un choix et à une disposition également judicieux des différentes pièces, captive immédiatement et retient durablement l’auditeur qui découvre sans cesse, au fil des écoutes, de nouvelles dimensions de cette musique, dont le Concert Spirituel rend avec un bonheur presque physique la monumentalité mais aussi la richesse kaléidoscopique née d’infinies variations de textures induites, entre autres, par les imitations ou les effets d’écho, ou le déploiement d’une très large palette de couleurs. »

 

alessandro striggio missa ecco si beato giorno niquet conceAlessandro Striggio (c.1536-1592), Missa sopra Ecco sì beato giorno, à 40 et 60 voix, Le Concert Spirituel, Hervé Niquet, direction. 1 SACD Glossa GCDSA 921623. Ce disque peut-être acheté en suivant ce lien.

 

Extrait proposé : Alessandro Striggio, Missa : Sanctus

 

« Une des particularités de l’héritage de l’Italie du Trecento, et c’est ici celui qui nous intéresse, est qu’elle nous lègue, bien plus que tout autre foyer artistique à la même époque, un riche corpus de musique instrumentale, en particulier pour clavier. (…) [La] virtuosité jamais prise en défaut [de Corina Marti] est toute entière mise au service de l’expressivité et l’on reste admiratif devant la capacité d’une interprète qui, faisant fi de tout systématisme ou de tout rigorisme desséchants, prend un plaisir visible et communicatif à varier les climats, passant de la joie lumineuse d’un Saltarello à la mélancolie diffuse d’une chanson d’amour, et à faire de chaque morceau, aussi concis soit-il, un univers à part entière, pensé et ciselé dans ses moindres détails. »

 

corina marti i dilettosi fiori ramee RAM1108I dilettosi fiori, musiques du Trecento. Corina Marti, clavisimbalum, flûtes à bec & flûte double. 1 CD Ramée RAM 1108. Ce disque peut être acheté en suivant ce lien.

 

Extrait proposé : Anonyme (Codex Faenza, f. 93r-94r), Pièce sans titre

 

« Plutôt qu’enregistrer une de ses œuvres, Antoine Guerber et ses chantres ont adopté une démarche originale en choisissant de l’évoquer de manière indirecte, au travers des hommages qui lui furent rendus par ses contemporains de son vivant et après sa mort. (…) Ce disque plein d’intelligence atteint son but : il rend sensible l’admiration que ses pairs portaient à l’immense compositeur qu’était Ockeghem comme la peine qu’ils éprouvèrent lorsqu’il mourut et cette sincérité perceptible dans les œuvres choisies atteint, comme un fil ininterrompu entre les horizons lointains de la fin du Moyen Âge et aujourd’hui, les chantres et l’auditeur. »

 

plorer gemir crier ockeghem obrecht diabolus in musica guerPlorer, gemir, crier… Hommage à la « voix d’or » de Johannes Ockeghem. Diabolus in Musica, Antoine Guerber, direction. 1 CD Æon AECD 1226. Ce disque peut être acheté en suivant ce lien.

 

Extrait proposé : Jacob Obrecht, Missa Sicut spina rosam : Sanctus

 

« Si [Onslow] n’est pas un révolutionnaire des formes et s’en tient toujours assez strictement à celles définies par les classiques viennois, il se montre, en revanche, très perméable aux avancées musicales de son temps, en particulier germaniques. (…) Sans l’ombre d’un doute, cette réalisation brillante et très équilibrée, toute entière placée sous le signe de l’intelligence et de la complicité, constitue non seulement un apport majeur à la discographie d’Onslow mais permet également de lever un peu plus le voile sur l’extraordinaire richesse de la production chambriste française, trop souvent ignorée, de la première moitié du XIXe siècle. »

 

george onslow quatuors op 9-3 10-2 21-3 quatuor ruggieriGeorge Onslow (1784-1853), Quatuors. Quatuor Ruggieri. 1 CD agOgique AGO006. Ce disque peut être acheté en suivant ce lien.

 

Extrait proposé : Quatuor en fa mineur op. 9 n°3 : [I] Moderato

 

« Armé de moyens techniques extrêmement solides et d’une imagination aiguisée, Christophe Rousset pétrit à pleines mains et avec une jouissance perceptible la pâte sonore qui s’offre à lui et lui insuffle une intensité vitale que l’on chercherait en vain ailleurs à ce degré d’incandescence. Mais là où d’autres se seraient laissés entraîner sur la pente d’une interprétation où seule prime le muscle, le musicien montre également qu’il sait user de toute la subtilité nécessaire pour croquer tel portrait ou suggérer telle atmosphère avec une indiscutable justesse de ton et de sentiment. »

 

jacques duphly pieces de clavecin christophe roussetJacques Duphly (1715-1789), Pièces de clavecin. Christophe Rousset, clavecin Christian Kroll, 1776. 2 CD Aparté AP043. Ce disque peut être acheté en suivant ce lien.

 

Extrait proposé : La de Drummond (Quatrième Livre, 1768)

 

« Les amateurs de folklore facile avec percussions tonitruantes et ou de versions certifiées Technicolor et carton-pâte en seront pour leurs frais ; Brigitte Lesne et ses compagnons, avec ce naturel désarmant qui ne s’obtient qu’au prix d’un véritable travail de fond, nous livrent un Thibaut débarrassé de tous les oripeaux inutiles qui, en tentant de la surligner, anéantiraient sa poésie, un Thibaut aux milles séductions, à la fois gouailleur, enamouré et parfois terrible, toujours d’une grande densité humaine et émotionnelle. »

 

thibaut de champagne chansonnier du roi alla francesca brigThibaut de Champagne (1201-1253), Le Chansonnier du roi, amour courtois et chevalerie au XIIIe siècle. Alla francesca, Brigitte Lesne, direction. 1 CD Æon AECD 1221. Ce disque peut être acheté en suivant ce lien.

 

Extrait proposé : Dou tres douz non a la virge Marie, chanson pieuse

 

« La gambiste Lucile Boulanger et le claveciniste Arnaud De Pasquale (…) signent ici un premier disque mieux que prometteur, déjà très maîtrisé et pleinement abouti. (…) Leur interprétation chante magnifiquement et si elle est déborde d’une sève vigoureuse, elle sait également prendre son temps pour permettre à la musique de s’épanouir pleinement et de développer des parfums souvent capiteux, loin de la chair triste des visions émaciées ou précautionneuses. Sans rien retrancher à la renommée des lectures qui ont, jusqu’ici, marqué la discographie de ces Sonates pour clavecin et viole de gambe de Bach, la spontanéité raffinée et l’intelligence pleine de fraîcheur de ces nouveaux venus font, à mes yeux, pencher la balance en leur faveur. »

 

johann sebastian bach sonates viole gambe clavecin boulangeJohann Sebastian Bach (1685-1750), Sonates pour clavecin et viole de gambe. Lucile Boulanger, basse de viole & Arnaud De Pasquale, clavecin. 1 CD Alpha 161. Ce disque peut être acheté en suivant ce lien.

 

Extrait proposé : Sonate pour clavecin et viole de gambe en sol mineur BWV 1029 : [I] Vivace

 

« Ce disque était attendu à la hauteur des espérances que pouvaient susciter la réputation des musiciens. (…) Elles ne sont pas déçues un seul instant et font de cette réalisation un moment à marquer d’une pierre blanche (…) Ceux qui connaissent le travail de Kristian Bezuidenhout se réjouiront de retrouver ici (…) son toucher qui équilibre idéalement puissance et finesse, son sens inné du détail et la justesse de son ornementation, toujours impeccablement dosée, son éloquence raffinée, et les familiers du Freiburger Barockorchester se régaleront du festin de couleurs qu’il propose, avec des vents charnus ayant conservé le très léger zeste de rugosité propre à mieux encore souligner leur caractère et des cordes sonnant à la fois avec densité et transparence, sans une once d’acidité. »

 

mozart concertos piano 17 22 bezuidenhout freiburger barokoWolfgang Amadeus Mozart (1756-1791), Concertos pour piano n°17 et n°22. Kristian Bezuidenhout, pianoforte, Freiburger Barockorchester, Petra Müllejans, premier violon. 1 CD Harmonia Mundi HMC 902147. Ce disque peut être acheté en suivant ce lien.

 

Extrait proposé : Concerto pour piano n°22 : [III] Allegro

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Christophe Pucek - dans Gemmes
commenter cet article

commentaires

Marie 28/12/2012 17:04


Avec patience j'attendais cette chronique de fin d'année et si nombreux me tentent, j'ai cédé il y a peu aux sirènes de Mozart et je ne regrette pas ... Au palmarès des intentions cachées je
retiens ce qu'il faut et je te souhaite de finir l'année en musique et de commencer la suivante dans les mêmes rayons.

Jean-Christophe Pucek 01/01/2013 07:04



Tu semble savoir été exaucée, chère Marie, car j'ai fini l'année en musique et l'ai commencé ainsi, grâce aux bons soins de France Musique qui me permet d'échapper aux gloussements hystériques
des fêtards de la Saint Sylvestre. J'espère que tu te laisseras tenter par quelques-uns des disques de ce palmarès, il y a de vrais bijoux dedans.


Merci de ta fidélité et que le meilleur accompagne ta nouvelle année.



Henri-Pierre 28/12/2012 10:04


Le florilège que tu nous prposes, cher Jean-X, est une éblouissante promenade en jardin de délices, mais, chaque médaille ayant son revers, c'est aussi un parcours d'envie, peccamineux comme une
dénonciation de Bosch et qui fardera de lueurs infernales le bleu de nos cartes bancaires.


Le résultat de tes méfaits ? Le voici, sous forme de panier d'une ménagère des sons : (bien sûr après que la surchauffe infligée aus sus-dites cartes après les potlatchs des "fêtes" se soit un
peu apaisé )


Donc, je pensais acquérir au plus vite :


Le Sébastien de Brossard de la Rêveuse


Les Bacchianas de Villalobos avec la voix de Victoria de Los Angeles (tiens, si tu peux me recommander une bonne édition... Merci)


Et le Thibaut de Champagne de Alla Francesca ; de cette dépense il ne sera pas tenu compte à ton billet puisqu'il était dans mes projets, mais à la lecture et l'écoute de ton papier, voici ce qui
te sera compté :


Le Félicien David du quatuor Cambini-Paris


Plorer, gémir, crier de Diabolus in Musica


Et les sonates de Bach pour clavecin et viole de gambe


Je dois dire que les mises en bouche que tu nous a concoctées donnent furieusement envie de déguster le plat entier.

Je te remercie char ami, mais pas mon compte en banque


P.S. Bien sûr, un choix n'étant qu'un choix, il n'y a pas de jugement de valeur par rapport aux autres propositions.

Jean-Christophe Pucek 28/12/2012 11:56



Entre panier de la ménagère et inventaire à la Prévert, voici en tout cas un commentaire réjouissant dont je te remercie, cher Henri-Pierre.


Je te rassure de suite, mon banquier m'a souventes fois fait les gros yeux parce que je dépensais trop d'argent en disques, aussi connais-je parfaitement les foudres que tu peux encourir. Pour ce
qui est des Bachianas de Villa-Lobos, l'enregistrement de Victoria de Los Angeles sous la direction du compositeur va de soi, tu le trouveras en suivant ce lien. Pour le reste, tu as tout le nécessaire dans ce billet pour te concocter un bon festin qui ne te donnera, je m'en porte garant, aucune
crise de foie.


Merci pour ton commentaire et bonnes écoutes



Catherine D 27/12/2012 20:58


Ah mais je suis ravie que Onslow ait passé la barre d'arrivée ! Il reste du boulot, écouter tes extraits et rêver...
Un grand merci de cette sélection qui va pouvoir m'accompagner au jardin, grâce au passage de fille-Noël; quoi de plus délicieux qu'une belle musique sur fond d'oiseaux ou de bzzz
d'abeilles ?
Je te souhaite une belle fin d'année ! Bises cher JC

Jean-Christophe Pucek 28/12/2012 10:02



Le disque Onslow du Quatuor Ruggieri fait partie de ceux qui se sont rapidement imposés comme une évidence dans le cadre de cette sélection, chère Catherine; je crois bien que j'y reviendrai
souvent.


Je t'imagine sans trop de mal en train d'écouter ces musiques en ton jardin et je crois, moi aussi, que les gazouillis, bourdonnements et souffles de brise s'harmonisent parfaitement avec les
notes pensées par l'esprit humain.


Merci pour ton mot et très beaux derniers jours de l'an à toi aussi.


Bises et à bientôt.



Frédérique 27/12/2012 19:43


Bonjour Jean-Christophe et merci pour cette rétrospéctive à laquelle je souscris presque entièrement (pour le presque qui manque, il faut en fait que j'écoute ce que je n'ai pas encore eu le
temps d'écouter ou que je réécoute les autres). La messe de Monteverdi et les sonates de Bach pour viole de gambe et clavecin sont notamment parmi mes grandes déouvertes de l'année. Merci pour
toutes ces analyses éclairées et sincères.

Jean-Christophe Pucek 28/12/2012 09:55



Bonjour Frédérique,


L'année qui s'achève a été très riche, tant d'ailleurs que certains des disques que je vais chroniquer en début d'année sont, en fait, parus à la fin de 2012 et, croyez-moi, il y a des pépites
parmi eux. Je retiens vos deux coups de cœur, que je partage moi aussi, avec peut-être un rien d'élan supplémentaire pour le disque Bach de Lucile Boulanger et Arnaud De Pasquale, pour la
jeunesse de ses interprètes et le fait qu'il m'ait pleinement réconcilé avec les Sonates pour viole de gambe & clavecin de Bach.


Merci pour votre mot et votre fidélité.



Cristophe 27/12/2012 19:23


Douze disques je veux bien parce qu'il faut bien se fixer une limite, alors pourquoi pas douze. Mais pourquoi un seul disque de l'année si quelques uns méritent d'être "disque de l'année" ? De
même, on peut imaginer qu'une année soit sans disque de l'année, si l'année est pauvre (l'imaginer mais pas le souhaiter).

Jean-Christophe Pucek 28/12/2012 09:41



Parce qu'il y a toujours un coup de cœur qui se dégage, un disque qui vous aura parlé plus que les autres et qui vous semble posséder ce petit « plus » qui le distingue des autres, Cristophe. En
dépit de la crise, ce que je connais des sorties discographiques prévues pour 2013 ne va pas, Dieu merci, dans le sens d'une paupérisation, je devrais encore avoir l'embarras du choix en décembre
prochain


Merci pour votre commentaire et belle journée.



Présentation

  • : Passée des arts
  • Passée des arts
  • : Un parcours à travers les expressions artistiques, du Moyen-Âge à la première moitié du XXe siècle.
  • Contact

Recherche