Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 12:58


Gustave CAILLEBOTTE (Paris, 1848-Gennevilliers, 1894)
L’Yerres, effet de pluie, 1875.
Huile sur toile, Bloomington, Indiana University Art Museum.
[cliquez sur l’image pour l’agrandir]

 

Flambera ? Flambera pas ? S’il fallait définir d’un mot cette rentrée 2009, ce serait peut-être celui d’incertitude qui s’imposerait le plus naturellement à l’esprit. Paradoxalement, l’été qui est en train de s’achever a tenu la dragée haute à la crise, pour le plus grand bonheur des commerçants mais surtout des politiciens, trop heureux que l’apathie présidant aux mois de juillet et d’août jette le voile le plus opaque possible sur une situation économique plus fragile que ce que certaines rodomontades à l’optimisme plus ou moins frelaté, savamment distillées çà et là dans les média, peuvent laisser supposer.

 

N’est-il pas, dans le contexte difficile, tendu, que nous traversons depuis une année, aussi vain que vaguement arrogant de consacrer un temps qui pourrait sans doute être mieux employé ailleurs à promouvoir des activités aussi foncièrement improductives que lire, écouter de la musique ou aller au musée ? Honnêtement, je ne le crois pas et j’ai même envie de pousser l’impertinence jusqu’à affirmer que c’est justement dans une période comme celle que nous traversons qu’il faudrait, plus que jamais, nous tourner vers ce qui est susceptible, dans tous les sens du terme, de nous élever. On pourra toujours arguer que l’accès à la culture est un luxe, et il est exact que le prix du livre et, plus encore, du disque constitue un véritable frein sur ce point. Cependant, le plus souvent pour une très modeste cotisation annuelle, il existe, en France, un réseau de bibliothèques et médiathèques publiques qui recèle des trésors et où œuvre souvent un personnel formidable. Internet permet, en outre, d’écouter gratuitement un certain nombre d’œuvres (sur Deezer, entre autres) voire de les acquérir, grâce aux sites de produits d’occasion ou aux plateformes donnant accès à des pays où la TVA sur les disques est moins scandaleuse que chez nous, tandis que l’entrée des musées est gratuite le premier dimanche de chaque mois. Autant de bonnes raisons de ne pas laisser passer les occasions de découvrir, d’apprendre, de s’interroger, de s’émouvoir.

 

Passée des arts, dans sa tentative de rendre compte le plus largement possible des expressions artistiques, va connaître quelques aménagements dans les semaines à venir. Si certains d’entre eux sont encore au stade de la réflexion, une nouvelle rubrique, intitulée Signets, permettra bientôt aux livres, récents ou plus anciens, de prendre place sur ce site. N’hésitez pas, chers lectrices et lecteurs, à me faire part de vos remarques et suggestions, car ce lieu ne vit que grâce à vos interventions et au dialogue qui se tissent entre vous, entre nous.
À toutes et à tous, je souhaite une excellente rentrée.
À très bientôt.

 

Camille SAINT-SAËNS (1835-1921), Sonate n°1 pour violoncelle et piano en ut mineur, opus 32 (1872-1873) :
III. Allegro moderato

 

Emmanuelle Bertrand, violoncelle.
Pascal Amoyel, piano.

 

Suite, op.16, Sonate, op. 32, et autres pièces pour violoncelle et piano. 1 CD Harmonia Mundi HMC 901962

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Christophe Pucek - dans Entre nous
commenter cet article

commentaires

Jean-Christophe 18/10/2009 08:23


Bonjour Anicka,
Je me souviens parfaitement de nos échanges et je suis ravi de vous retrouver ici, soyez-en persuadée. Oui, Jardinbaroque est bel et bien devenu une friche, mais j'ai pu constater qu'il était
recevait toujours quelques visites, poursuivant sa vie en dehors de celui qui l'a conçu. J'espère que Passée des arts vous aura donné l'envie de revenir vous y promener et je vais moi-même aller
vous rendre visite chez vous.
Bien cordialement


Anicka 17/10/2009 01:27


Bonsoir,

Nous avions échangé qq mails il ya longtemps déjà (automne 2007) quand j'avais découvert votre merveilleux site. Je suis passée ce soir voir ce qu'il devenait et je suis bien triste d'apprendre
qu'une telle entreprise doit finir pour des raisons bêtement statistiques et quantitatives. Les jardins en friche ont un charme certain, quant aux oeuvres d'art qui retournent à la nature, ce
peut être des lieux extraordinaires (je pense à la forêt de Bethléem, en Bohême, vous pouvez en voir des photos sur mon blog). Je vous encourage dans votre nouveau blog, je vois que vous avez de
nombreux amis ! Je troue que c'est pas mal non plus d'élargir la formule aux lectures, et pourquoi pas aux billets d'humeur ! Je vous signale que la BNF archive de manière pérenne certains sites
web.  Jardin baroque devrait les intéresser. Bonne continuation, bien cordialement Anicka



Jean-Christophe 11/09/2009 19:46

Chère Myriam,Merci pour ce commentaire, qui prolonge mon billet d'une façon très intéressante. La question de fond est, je crois, de savoir si la façon dont on initie les enfants aux arts à l'école est pertinente. Je manque, bien entendu, des informations nécessaires - mes souvenirs de collège ne datent pas d'hier ! - pour pouvoir dire quoi que ce soit de vraiment probant à ce sujet, mais l'école a joué pour moi, dès le primaire, un véritable rôle d'éveilleur en matière de musique, grâce à une institutrice qui, en CM1 et CM2, nous faisait écouter du Lully et du Planquette. Il y avait même un piano dans cette salle de classe d'un petit groupe scolaire de campagne. Ai-je eu de la chance ? Sans doute, celle d'avoir croisé la route d'enseignants (ça a été valable aussi, en partie, au collège) qui aimaient la musique et prenaient le temps de la faire connaître un peu.Pour ce qui est de Signets, il vous faudra encore un peu de patience, le temps pour moi de digérer les livres que la rentrée littéraire a fait se poser sur mon bureau Bien amicalement à vous.

myriam 10/09/2009 22:56

J'oubliais, j'attends la rubrique "Signets" avec impatience ... Bon courage pour mener à bien ce projet !

myriam 10/09/2009 22:53

Cher Jean-Christophe, je viens très tard sur ce billet, mais je rebondis sur l'un des commentaires, figurez-vous qu'au Brevet des Collèges (à la fin de la 3ème) une nouvelle épreuve apparaît sur l'histoire des arts (musique, dessin, lettres, danse ...) ! On ne peut pas dire que ces matières ne sont pas enseignées pendant la scolarité mais je crois que l'on peine à trouver une voie pour apprendre les arts entre ces matières jugées un peu secondaires pendant la scolarité et entre les cours au Conservatoire où l'on voudrait faire de tous les enfants des professionnels du métier. La chance alors c'est d'avoir quelqu'un de proche qui nous initie et nous fait partager sa passion ...J'adore ce Caillebotte qui est d'une facture déjà hyper-réaliste, on croirait que l'artiste a peint sur une photographie !Bonne fin de soirée à vous.

Présentation

  • : Passée des arts
  • Passée des arts
  • : Un parcours à travers les expressions artistiques, du Moyen-Âge à la première moitié du XXe siècle.
  • Contact

Recherche